x

QU'Y A-T-IL DANS NOS BOÎTES DE THON?



Les produits de la mer en conserve sont les incontournables des placards de nos cuisines, de par leur praticité et leur prix abordable. 60 millions de consommateurs s'est penché sur ce que renferme vraiment le thon en boîte, les bâtonnets de surimi...







Les études menées sur le thon en boîte, nous révèlent des contaminants comme les métaux lourds : mercure, arsenic, cadmium..., mais également des arêtes de poisson voire des morceaux d'organes de poisson (coeur, ovocytes). Pour ce qui est du surimi, considéré comme bâtonnets à base de chair de crabe, un seul contenait vraiment du crabe!! Je vous accorde à dire que tout cela n'est guère appétissant!!

Faut-il pour autant cesser notre consommation de conserves de poisson?

Je ressors ma balance bénéfices/risques.

Que risquons nous? 


Une intoxication lente aux métaux lourds, c'est sûr et certain. Ils se trouvent dans les poissons donc dans la mer, mais également dans l'air pollué et la terre. Le risque de développer certaines maladies contemporaines est quasiment sûr : fatigue chronique, fibromyalgie, perturbation hormonale, allergies, problèmes psychologiques...


Quels sont les bénéfices de la consommation de poisson ?


Le poisson et les produits de la mer au naturel et en boîte sont riches en protéines et pauvres en graisses. Ce sont ces graisses qui sont à analyser pour leur bénéfices sur notre santé. Les poissons dits "gras" comme le thon, la sardine, les anchois, le saumon, le maquereau (que nous retrouvons en boîtes) contiennent un taux élevé de graisses ou acides gras dits polyinsaturés comme les fameux oméga3 qui ne sont pas synthétisés par notre organisme.  Et pourtant ils sont indispensables à son bon fonctionnement  comme la constitution et l'intégrité de nos membranes cellulaires, le bon fonctionnement de notre système cardio-vasculaire et cérébral, son action anti-inflammatoire, son action sur notre taux de cholestérol...

Mais alors que faire ?


L'équilibre alimentaire se joue sur la diversification et la variété. Si le poisson est "bon pour la santé" par ses apports en acides gras dits essentiels comme les oméga3, pourquoi s'en priver? Et les métaux lourds alors?

Pour éviter une accumulation de ces métaux lourds contenus surtout dans la graisse des poissons, une consommation de poisson de 2 à 3 fois par semaine est recommandée, en incluant si possible des poissons "gras". A savoir que les gros poissons tels les saumons et thons renferment plus de métaux lourds que les petits : sardines, anchois, maqueraux. Il faut donc alterner petits et gros poissons et ne pas abuser des sushis à base de saumon ou de thon. Autre astuce : comme les métaux lourds se cachent dans la graisse du poisson, préférez les saumons sauvages beaucoup moins gras que ceux d'élevage. Vous éviterez aussi de consommer les antibiotiques et pesticides contenus dans les poissons d'élevage.

Les oméga3 ne se trouvent pas que dans les poissons "gras". Pour augmenter la consommation en oméga3, vous pouvez vous tourner vers les huiles végétales bio et 1ère pression à froid : lin, noix, soya par exemple, les graines de chia, de chanvre ou de lin, et certains légumes comme la mâche, le pourpier, les épinards...

Nous en revenons donc à la diversification et à la variété de notre alimentation. Ne pas focaliser sur la consommation ou non d'un aliment bon ou mauvais pour la santé. Chaque aliment contribue à nous apporter ce dont nous avons besoin. De plus, une alimentation saine et riche en minéraux et vitamines (céréales complètes, fruits et légumes) va rebooster nos cellules et les aider à se débarrasser des métaux lourds. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.

Recevez mes nouveaux articles par mail :