x

LE CUIR DE FIGUES



Envie d'un petit encas sain à l'heure de la pause ? Essayez donc de fabriquer du cuir de fruits : facile, économique, de longue conservation et à emporter partout, il ne vous laissera pas indifférent.





Le cuir de fruits n'existe pas à l'état naturel, il faut le fabriquer. C'est quoi au juste ce cuir ? 

C'est tout simplement du fruit cru réduit en compote, puis étalé en fines couches sur des plaques en vue d'être déshydraté.

Ne sachant plus comment transformer les nombreuses figues du jardin (confitures, tartes, surgélation, compotes, rôties au miel...), j'ai tenté le cuir de figues. Rien de plus facile surtout si vous avez un déshydrateur. La préparation ne contient pas de sucre ajouté car la figue est un des fruits les plus sucré. Elle se suffit donc à elle même !

Pour en savoir plus sur la figue : c'est ici

Lorsque vous dégustez le cuir de figues, c'est juste de la figue présentée différemment. C'est l'encas idéal pour les sportifs, les randonneurs, les enfants, les petites faims de 17 heures... A consommer sans excès car n'oublions pas que la figue est laxative et un peu calorique par sa teneur naturelle en sucre (14 à 20%). Elle est quand même pleine d'atouts : riche en fibres, riche en potassium (antihypertenseur), en calcium, en fer, et en antioxydants.


LA RECETTE DU CUIR DE FIGUES

Des figues
Un peu de jus de citron
Un blender ou mixeur
Un four déshydrateur ou traditionnel
  1. Choisir des figues bien mûres et non abîmées. Les essuyer avec un linge mouillé et les mettre dans un blender. Ajouter quelques gouttes de jus de citron pour éviter l'oxydation du fruit.
  2. Bien mixer jusqu'à obtention d'une compote très fine, voire d'une crème (selon le blender, les petits grains ont quasiment disparus).
  3. Verser sur les plaques du déshydrateur recouvertes de papier sulfurisé ou de film transparent ou des feuilles spéciales pour déshydrateur, étaler en couche de 3 à 5 mm voire plus (diminue en déshydratant).
  4. Placer les plaques au déshydrateur et mettre le programme sur T 45°C et 5 heures pour débuter. Un four traditionnel peut également faire l'affaire s'il est réglable pour une faible température. Laisser alors la porte entrouverte pour permettre à l'humidité de s'échapper.
Au delà de 45 à 50°C, l'aliment n'est plus considéré comme cru. Commencer par 5 heures de déshydration pour vérifier la consistance. Si besoin, continuer le programme par palier de 2 heures. La durée est approximative selon le type d'appareil et l'épaisseur de la couche de fruits sur la plaque. En général, le cuir est à point dès qu'il se décolle aisément. Selon le support choisi, la répartition de l'air chaud n'est pas toujours homogène : il est alors nécessaire de retourner le cuir et de le remettre à sécher quelques heures.

Il se forme une plaque de fruits malléable, très peu collante et de couleur plus foncée qu'au départ. Il suffit de la découper en carrés, en rectangles, ou en bandes à rouler et à découper en petits tronçons. Au choix !

Ce cuir de fruits crus peut se consommer de suite ou être conservé dans une boîte hermétique à l'abri de l'humidité... et des gourmands! Je réussis en général à le garder ainsi à peu près un an, jusqu'à la récolte suivante.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.

Recevez mes nouveaux articles par mail :