x

LES BIENFAITS DE L'ORTIE



L'ortie ne nous fait pas rêver : elle pique, elle envahit, elle n'est pas vraiment jolie... mais côté nutritionnel, cette sauvageonne est une star adulée des soucieux de leur santé, pour ses qualités détoxifiantes, et réminéralisantes,



L'ortie ou Urtica dioica de la famille des Urticacées, est une plante vivace bien connue pour ses poils urticants pour qui s'y frotte. Elle est hérissée de poils en silice, que ce soit sur sa tige, ses feuilles ou ses fruits. Les plus grands poils, similaires à des seringues hypodermiques peuvent facilement traverser la peau et déverser le contenu de leur ampoule situé à leur base. Cette ampoule contient diverses toxines (histamine, sérotonine...) qui provoquent des petits boutons et des sensations de brûlures assez désagréables.

Astuce : heureusement, la nature fait assez bien les choses : non loin des plants d'orties, pousse du plantain, autre plante sauvage, qui est "l'antidote" des piqûres d'orties. Il suffit de prélever ses feuilles et de les frotter sur la peau piquée.

Ses atouts nutritionnels

L'ortie est d'une grande richesse nutritionnelle exceptionnelle :
  • en chlorophylle qui aide à améliorer l'oxygénation des cellules et à les détoxifier
  • en protéines de bonne qualité avec l'ensemble des acides aminés essentiels
  • en fer non héménique (trois fois plus que les épinards) pour lutter contre l'anémie
  • en vitamine C (sept fois plus que dans l'orange) : puissant anti-oxydant pour lutter contre le vieillissement cellulaire et aide à une meilleure absorption des minéraux comme le calcium et le fer
  • en calcium
  • en provitamine A
Quand et où la cueillir ?

La meilleure époque pour la cueillette est le printemps pour prélever les jeunes feuilles tendres situées au sommet de la tige, sur des plants situés à distance des routes fréquentées et des champs cultivés pour éviter toute pollution. Situées en hauteur, ces feuilles échappent également à toute contamination de déjections animales, qui peuvent transmettre certains parasites à l'humain. Il est par contre déconseillé de consommer l'ortie crue durant l'été et l'automne car alors trop chargée en sels minéraux, elle pourrait provoquer des lésions rénales.
Les zones recouvertes d'orties sont le plus souvent dans les régions tempérées et non chaudes, souvent à l'ombre et dans une terre humide, riche en azote. 

Comment la cueillir ?

Mais qui a envie de se lancer dans la cueillette d'orties urticantes ? celui qui est muni de gants épais de jardinage ou équipé de pince et ciseaux. Pincer entre le pouce et l'index ou couper à l'aide de ciseaux le bouquet du haut (4 à 5 feuilles + le petit bouquet minuscule du sommet).


J'en fais quoi ?

Tout d'abord la laver à l'eau vinaigrée : elle perd alors une bonne partie de son pouvoir urticant comme après un certain temps après la cueillette.
Côté gustatif, elle est de texture tendre et se rapproche du goût du haricot vert cru.
En cuisine, elle se marie bien avec les feuilles de plantain (voir photo) qui pousse souvent à proximité. Elle peut être utilisée :


  • séchée et conservée à l'abri de l'air, de la lumière et de l'humidité, pour de délicieuses tisanes, ou réduite en poudre pour saupoudrer les plats
  • hachée crue, à ajouter à des salades : dans ce cas servir avec une vinaigrette ou sauce épaisse pour éviter de se piquer la langue
  • cuite à la vapeur en tant que légume d'accompagnement
  • en soupe associée ou non avec du plantain
  • en chips pour l'apéro

Ses vertus

Ses qualités nutritionnelles sont efficaces pour aider à lutter contre la chute des cheveux, la cystite, les problèmes de prostate chez l'homme, l'arthrose du sujet âgé...

Vous ne verrez plus les orties comme de mauvaises herbes mais comme des compléments nutritionnels voire des légumes aux qualités exceptionnelles. On l'aime tous: les papillons, les chevaux, les poules, les jardiniers... alors pourquoi pas vous ?

Son principal défaut urticant la protège finalement !



Feuilles de plantain




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.

Recevez mes nouveaux articles par mail :